Halloween #2 : DIY Photophores effrayants

YOUPI !!! C’est mercredi ! Un mercredi à occuper avec les p’tits loups, à bricoler, à fabriquer, à réaliser de jolies choses avec ses dix doigts. Jolies ou …. effrayantes !
Car oui, nous sommes toujours en plein dans la préparation d’Halloween ! Nous sommes toujours à la recherches d’idées à réaliser maison pour décorer et terrifier tous les petits bambins …

Et voici ce que nous avons trouvé cette fois-ci : un DIY trop fastoche pour réaliser des photophores effrayants !

Suivez le chef, c’est par ici que ça se passe.

Niveau de difficulté : Faciiiiile
Temps de réalisation : 1h30 à 2h en tout

Pour ce DIY de l’horreur, il vous faut :
– un gobelet en plastique translucide
– du papier de soie
– du vernis colle et un pinceau
– une paire de ciseaux
– du caoutchouc souple noir et / ou du papier épais noir
– de la colle ou du ruban adhésif double-face
– des yeux mobiles

Etape 1 :
Découper une trentaine de petits carrés de papier de soie dans la couleur de votre choix (orange pour une citrouille, vert pour un monstre, blanc pour un fantôme, …), puis vernis-coller les petits carrés de papier de soie sur toute la surface du gobelet avec une brosse moyenne ou large.

Etape 2 :
Une fois la surface du gobelet complètement couverte, laissez sécher le vernis environ une heure.
Le gobelet sera ensuite positionné à l’envers.

gobelet

Etape 3 : 
Découpez les cheveux du monstre dans du caoutchouc souple auto-adhésif noir, ou du papier épais noir, puis collez les sur le gobelet avec du double face, ou de la colle glue.
Collez les yeux mobiles.

Etape 4 : 
Découpez une bouche et un nez dans le caoutchouc ou le papier épais noir, puis les coller sur le gobelet afin de former le monstre.
Placez votre monstre au dessus d’une bougie électrique (et non pas d’un chauffe plat, vous risqueriez de faire fondre votre monstre), et complétez votre collection avec une citrouille, un fantôme, ou tout autre personnage d’Halloween, et vous voilà avec vos photophores d’Halloween !

Nous, on adore l’effet, et vous, vous craquez ?

Laisser un commentaire